TEDx Paris 2016 : Le nouvel âge dort ? #QueDuBonheur

Parce que les clichés sur les jeunes (donc sur nous), y'en a marre, voici le compte-rendu de la conférence TEDx Paris 2016 à propos des jeunes, du regard qu'on porte sur nous et de ce qu'on est capable de faire !

TEDx Paris 2016 - Le nouvel âge dort ? - Crédits : TEDx Paris

Tedx késako ?

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) et TEDx (indépendantes) sont une série internationale de conférences ayant pour but de créer des discussions autour d’un thème, et de diffuser des idées importantes (« ideas worth spreading » est leur devise).

Le thème du TEDx Paris 2016 était « le nouvel âge dort ». Jeu de mot destiné bien sûr à se demander si la jeunesse est aussi molle qu’on le prétend, le but étant au final de changer de regard sur les jeunes générations.

Le postulat de départ est celui-ci : « Il y a quelques années, une enquête du journal Le Monde a révélé que 53 % des Français jugeaient que les jeunes étaient paresseux, 63 % les jugeaient égoïstes et 64 % considéraient qu’ils n’étaient pas assez engagés politiquement… 80 % des jeunes estiment qu’il est difficile d’avoir moins de trente ans à l’heure actuelle. Un jeune sur 5 vit en dessous du seuil de pauvreté. Alors la génération Z, génération perdue ? »

Pour répondre à cette question, 10 jeunes intervenant.es sont venu.es parler de leurs expériences diverses et inspirantes : littérature, entreprenariat, science, restauration, voyage autour du monde, philosophie… Autant de domaines qui les passionnent et les définissent. Leurs parcours sont impressionnants, et prouvent qu’en effet, les jeunes sont capables de beaucoup de choses.

 

Un monde qui change

Premier constat de cette soirée : prendre en compte l’évolution des générations. Il est nécessaire de changer de « véhicule » pour atteindre les plus jeunes. Nos références ne sont pas les mêmes, notre manière de concevoir le monde et d’apprendre non plus. Cela signifie que les institutions, les écoles, les entreprises vont devoir repenser leur manière d’accueillir les jeunes. « Deal with it » comme on dit.

Il semble également clair que la jeune génération souhaite construire un avenir différent du présent. Le modèle traditionnel se craquèle, nous avons vu ses limites, maintenant vient le temps des alternatives. Réinventer sa façon de consommer, de travailler, d’avoir des relations. Par utopie, parfois par contraintes aussi. Mais avec cet avertissement sage d’Olivier Peyre, qui a fait le tour du monde seulement en vélo (rien que ça !): «  le manque d’information conduit à des actes irresponsables ». Applicable dans beaucoup de situations…

 

Le pouvoir de l'utopie

La jeunesse serait naïve et inexpérimentée. Sans doute ! Mais peut-être qu’il est essentiel de « résister à l’absence de rêve », et de garder bien au chaud sa curiosité, sa passion. C’est de là que viennent les plus grandes inventions, et les personnes qui étaient présentes ce soir-là en sont témoins. Il faut une sorte d’inconscience positive pour se jeter dans des projets qui paraissent fous, mais c’est peut-être cette part d’inconscience qui fait qu’on atteint son but.

Savoir lâcher prise

 Avoir un grain de folie et savoir lâcher prise : les super-pouvoirs de la jeunesse ? - Crédits : Pexels

 

L'importance de la confiance

Puis vient sûrement le questionnement le plus central de la jeunesse : trouver sa place. La notion d’identité et de légitimité est primordiale, la confiance accordée aux jeunes essentielle. Que ce soit dans toutes les dimensions, familiale, au travail, à l’école… la confiance qui a été accordée aux intervenant.es de ce soir durant leur parcours a été déterminante dans leur réussite. Donner de l’indépendance, du crédit et des opportunités aux jeunes est un facteur essentiel.

 

Définir ses valeurs, son identité

Nous faisons face à une époque où la réappropriation de soi, physique ou morale, est constante. Internet, les réseaux sociaux miroirs de nous-même,  les luttes diverses, les droits fondamentaux… les jeunes sont présents, et engagés dans une réflexion. Les choix que nous faisons sont-ils réellement éclairés et personnels, ou sont-ils imposés ? Quel schéma souhaitons-nous suivre, ou ne pas suivre ?

Puis vient bien sûr la question du lien, de l’apprentissage et du fossé entre les générations. Car au final la coopération entre génération ne doit pas être négligée. Qu’avons-nous à apprendre les uns des autres ? Le fossé générationnel rend difficile la communication, mais une forme d’économie circulaire entre jeunes et vieux peut peut-être permettre un lien plus fort entre deux générations opposées. On en vient à se dire que la permaculture a finalement le même principe que l’échange entre générations : chacun est utile à l’autre et doit trouver sa place. Vaste programme.

Communication inter-géérationnelle

 Comment recréer le lien ente les générations ? - Crédits : Pexels

 

Le traditionnel invité de clôture, cette année Pierre-Emmanuel Barré, conclut en jetant un pavé dans la marre : « visiblement les jeunes sont tous blancs et ont les moyens de se payer des études ». Ça touche juste. Car c’est sans doute le point faible ici : peu de diversité dans les personnes présentes ce soir. 10 jeunes ont parlé à cette soirée, mais il y en a beaucoup plus en France… Avons-nous les mêmes attentes et besoins ? Les mêmes bagages ?  La même vision du monde ?

Cette conférence TEDx était un bon point de départ pour se poser des questions, viendront ensuite les réponses, grâce à l’enquête Que du bonheur !

 

Que du bonheur !

Texte : Lucie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

#QDB#jeunesse#jeunes#pouvoir#changement#bonheur#identité#générations