Moins de produits cosmétiques pour une salle de bain heureuse

En moyenne en France, une personne achète 27 produits cosmétiques par an ! Si on achetait moins (et mieux) ?

Il y a les crèmes pour le corps, les crèmes pour les pieds, les crèmes pour les mains, les crèmes pour le visage, les crèmes pour les cernes, les crèmes pour les cheveux, les crèmes pour les rides, et puis celles pour les moins de 20 ans, les plus 40 ans... La liste est longue, presque intarissable.

 

On pourrait même s'amuser à trouver une partie du corps qui n'ait pas sa crème. Crème pour les ongles ? Existe. Pour les poils ? Existe. Pour les fesses ? Existe. Si vous trouvez faites-moi signe, en attendant moi ça me fait peur parce que la crème, c'est comme le chocolat, on ne sait jamais sur quoi on tombe.

 

Et puis ce qui est vrai pour les crèmes vaut aussi pour les savons (savons visage, savons exfoliants, savons parties intimes, savons moussants, savons revigorants, savons homme, savons femme, savons enfant, savons bébé...), les shampoing/après shampoing (pointes sèches, cheveux gras, après soleil)...

 

Le problème, ou les problèmes, c'est que cette abondance devient une véritable pollution visuelle dans la salle de bain, sans parler que ça prend la poussière, augmente l'angoisse du choix face à l’étalage des possibles, fait des trous dans notre porte-monnaie, pollue, augmente le risque de se mettre des substances nocives sur la peau. Tiens par exemple, avez-vous des produits avec du bisphénol ? Des colorants azoïques ? De l'EDTA ?

 

Plus on en a, moins on sait... Alors posons nous la question cruciale : A t'on vraiment besoin de tout cela ?

 

Réfléchissons simplement et commençons par faire l’expérience suivante, ne rien se mettre sur la peau pendant plusieurs semaines, que se passe t'il ? Une odeur assez forte va probablement finir par se dégager de certains endroits (aisselles, pieds, parties intimes), il est probable aussi qu'apparaissent des germes pathologiques (sur les mains par exemple), notre peau va aussi s’assécher après un certain temps (surtout s'il fait froid). Quoi d'autre ? Pas grand chose heureusement (si ce n'est une euphorie grandissante liée aux économies substantielles réalisées et à la nouvelle oisiveté gagnée sur les heures auparavant passées dans la salle de bain). En fait, il semble que notre peau ait juste 2 besoins en terme de cosmétiques : être nettoyée et hydratée à une fréquence de plusieurs jours d'intervalle.

 

Pour le nettoyage, j'ai personnellement opté pour un savon sur-gras que j'utilise pour le visage et pour le corps (il est aussi possible de l'utiliser pour les cheveux si vous vous lavez les cheveux). Il est suffisamment doux pour être adapté, non seulement aux parties du corps où la peau est épaisses mais aussi à celles où la peau est plus fine. Et j'utilise le même pain à peu près pendant 3 ou 4 mois : je lave 2 fois par semaine au savon les parties de mon corps d’où se dégage les odeurs que je veux corriger et beaucoup plus rarement le reste.

 

Pour l'hydratation, j'ai opté pour une huile (l'huile d'argan mais ça pourrait aussi être de l'huile d'amande ou autre) qui a l'avantage d’être un produit qui se garde longtemps, avec une composition archi simple (donc sans parabens, bisphénol et autres substances compliquées auxquels je ne comprends pas grand chose) et qui peut s'utiliser pour le corps et les cheveux.

 

Alors, place au minimalisme : un savon doux pour le corps et le visage puis un produit hydratant pour la peau et les cheveux à utiliser tous deux avec parcimonie. Et au diable les shampoings, les dizaines de crèmes, de gels douche. Ça fait du bien !

 

 

Sophie