Comment décrypter les produits de beauté & d’hygiène

Que savez-vous des cosmétiques que vous vous appliquez tous les jours sur la peau ou que vous rincez sous la douche ? Voire même que vous pouvez avaler (baumes à lèvres, dentifrices...) ? Avez-vous une idée de ce qui les compose ? Connaissez-vous la liste INCI obligatoirement mentionnée sur tous les cosmétiques ? Et savez-vous la déchiffrer ?

Mes cosmétiques sont-ils toxiques ?

A priori, les cosmétiques mis en vente sur le marché ne sont pas toxiques pour l’Homme. Ils doivent tous répondre à des normes strictes. Les autorités sanitaires compétentes veillent au grain... Néanmoins, régulièrement, on entend que ces mêmes autorités retirent des molécules ou des ingrédients des listes autorisées car ils s’avèrent problématiques. Alors ne vaut-il pas mieux «prévenir» que «guérir» ? Et vérifier dès ses achats que nos cosmétiques ne contiennent pas d’ingrédients potentiellement problématiques pour la santé ou pour la Planète ?

 

De plus, les effets cocktails ne sont pas encore très bien étudiés dans le domaine de la cosmétique. Il n'est bien souvent étudié que les molécules prises isolément... plus rarement dans leur contexte d'association, ce qui est très souvent le cas des cosmétiques! Aujourd'hui par exemple, les études sur les effets cocktails dans le monde agricole (utilisation de plusieurs molécules de pesticides et d'insecticides) tendent à démontrer que cet effet cocktail est plus dangereux que la molécule seule. Nous pensons qu'il serait vraiment nécessaire d'obtenir plus d'études sur ce fameux effet cocktail dans la gamme des cosmétiques... C'est pourquoi nous voulons consommer moins de cosmétiques, et les plus naturels possibles.

 

 

 

Méfiez vous du greenwashing abusif !

Avec l’avènement du «bio» et l’engouement des consommateurs pour des produits naturels et plus «sains», certains fabricants ont bien compris l’enjeu financier et l’image de marque que cela procurait. Certains ont alors développé une partie de leurs produits en gamme «bio» et labellisée. Hélas, beaucoup de marques font preuve d’hypocrisie en faisant croire à des produits plus verts, plus naturels, sans pour autant y être !

 

 

 

 

  • Sachez démasquer les Greenwasheurs :

 

Le produit cosmétique possède une dénomination aux tons "naturels", le visuel est fleuri, aux accents végétal,  le packaging fait mention de son éco-emballage... L'industriel veut nous faire croire avec des moyens simples et "parlants", que son produit est sain... Il ne reste plus qu'à vérifier sur l'INCI ! Si la liste des ingrédients contient des ingrédients polluants ou supposés toxiques, on élimine !

 

> Les industriels, à grand coup de marketing et d'annonces,  nous font part de leurs actions en faveur de l'environnement... Mais ne revoient pas la formulation de leurs produits, qui elle, n'est pas forcément écolo. C'est comme si on nous disait d'éteindre toutes les veilles de vos appareils électroniques mais de laisser allumés les plafonniers toute la journée... L'habillage "vert" d'un produit est parfois là pour que nous ayons la conscience plus tranquille lors de nos achats. Ne vous fiez pas à l'emballage ni aux slogans !

 

> Le produit cosmétique vante en gros caractères sur son emballage un extrait végétal très précieux... Vous seriez surpris de la place que peut occuper cet ingrédient dans la liste INCI à l'envers de l'emballage! Vous pouvez certainement commencer votre lecture en cherchant vers la fin de la liste des ingrédients ! Vérifiez la place des ingrédients "stars" dans la liste INCI !
 

> Le produit vous vend un ingrédient "bio". Beaucoup de personnes qui lisent "crème à l'huile d'argan bio" pensent tout simplement que leur produit est "bio"! Les industriels le savent bien et n'hésitent pas à jouer dessus! S'il était vraiment bio, et qu'il répondait aux critères stricts de la certification bio, le produit porterait  le label adéquat sur la boite. De plus, même remarque que le paragraphe ci-dessus: en quelle position sur la liste INCI se retrouve ce fameux ingrédient bio?! Si vous voulez consommer un produit "bio", exigez un label reconnu ! 

 

> Le produit vous vend une formule "sans ceci" ou "sans cela". Les industriels suivent comme vous les médias et savent très bien qu'avoir tel ou tel ingrédient dans leurs produits peut nuire à leur image. Alors, par exemple,  quand les parabènes ont fait polémique sur la scène médiatique, beaucoup de marques ont voulu les retirer de leurs produits pour ne pas perdre leurs consommateurs... C'est bien ? Tout dépend par quels ingrédients a-t-on remplacé le(s) ingrédient(s) incriminés ! Par exemple, un des ingrédients qui fait partie de la famille des libérateurs de Formaldéhyde, le Méthylisothiazolinone, remplace de plus en plus les parabènes... Cela n'a aucun sens ! Privilégiez les formulations simples mais intelligentes, avec des conservateurs tolérables, et surtout celles qui sont riches en actifs naturels !

 

 

 

 

 

 

en partenariat avec ®

Fondé en 2012, le mouvement Slow Cosmétique® rassemble les consommateurs qui veulent consommer la beauté autrement. Moins, mais mieux. La Slow Cosmétique est une démarche écologique et éthique fondée sur une volonté commune de promouvoir un mode de consommation naturel, sain et raisonnable de la cosmétique. « L’impact écologique et psychologique de la cosmétique actuelle est très lourd pour la planète, pour notre portefeuille et pour notre état d’esprit. Face à ce constat, certains se disent qu’une autre cosmétique est possible.»Julien Kaibeck, Fondateur de la Slow Cosmétique

 

 

Crédit photo

Photo 1 : Secrets i.d

http://www.secretsid.com/2010/10/cosmetiques-toxiques/

photo 2 : France 5

http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/diffusions/08-01-2014_163412